Phénylbutazone liquide 200 ml (20 flacons)

£250.00

Catégorie :

Description

Utilisation de la phénylbutazone (Bute) chez les chevaux


La phénylbutazone (Bute)  est un  médicament analgésique (soulage la douleur)  et  anti-inflammatoire , couramment utilisé pour le traitement de la boiterie chez les chevaux. Il appartient à un groupe de médicaments appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). La phénylbutazone  est disponible dans de nombreuses préparations pour chevaux, notamment des comprimés de 1 gramme, des seringues à pâte orale (contenant 6 grammes ou 12 grammes / seringue), un injectable (200 mg / ml dans des flacons de 100 ml) et de la poudre orale. Phénylbutazone (Bute) est l’un des médicaments les plus couramment administrés aux chevaux. Par conséquent, les propriétaires de chevaux doivent être bien conscients des risques pour la santé associés à ce médicament et des interactions potentielles qui peuvent survenir lorsque plus d’un médicament est administré en même temps.

Les propriétaires de chevaux doivent veiller à ne pas inhaler la poudre ou à ne pas ingérer de bute. Les mains doivent être lavées immédiatement après l’administration pour éviter la contamination par voie orale car, chez l’homme, des effets secondaires médullaires, rénaux, cardiovasculaires et gastro-intestinaux sont associés à l’utilisation de ce médicament.

Données sur les risques pour la santé des chevaux


Des effets indésirables peuvent survenir après l’administration de tout médicament. Comme avec de nombreux AINS, la phénylbutazone ne doit pas être utilisée chez les chevaux ayant des antécédents ou des anomalies hématologiques ou médullaires préexistantes (troubles hémorragiques), ou chez les animaux présentant des ulcères gastro-intestinaux préexistants. La phénylbutazone et son ingrédient actif, l’oxyphénbutazone, sont fortement liés aux protéines plasmatiques et, par conséquent, la prudence est recommandée lors de l’utilisation de ce médicament chez les chevaux souffrant d’hypoprotéinémie (faible taux de protéines sanguines) et d’ulcération gastro-intestinale. Les poulains sont les plus exposés, surtout s’ils ont une lourde charge parasitaire ou s’ils sont sous-alimentés. La phénylbutazone peut entraîner une diminution du flux sanguin vers les reins et entraîner une rétention de sodium et d’eau. Par conséquent,

La phénylbutazone  et son métabolite, l’oxyphénbutazone, traversent la barrière placentaire et sont excrétés dans le lait. Les effets toxiques rapportés chez les chevaux comprennent les érosions et ulcères buccaux et gastro-intestinaux, l’hypoalbuminémie (faible albumen sanguin), la diarrhée, l’anorexie et les effets rénaux (azotémie, nécrose papillaire rénale).

Interactions avec d’autres médicaments


Des interactions entre les médicaments peuvent survenir. Les propriétaires de chevaux doivent être conscients de certaines des interactions les plus courantes. La phénylbutazone et son  métabolite actif (produits de dégradation ) , l’oxyphénbutazone, sont fortement liés aux protéines plasmatiques et peuvent;

  • déplacer d’autres médicaments fortement liés et affecter les taux sériques et la durée d’action des anticoagulants oraux, d’autres agents anti-inflammatoires et des sulfamides, par exemple le TMS.
  • augmenter le métabolisme des médicaments (en stimulant les enzymes microsomales hépatiques), par exemple, la digitoxine et la phénytoïne.
  • augmente la demi-vie plasmatique (ralentit la dégradation) de la pénicilline G.
  • D’autre part, d’autres médicaments agissant sur le foie (inducteurs enzymatiques microsomaux), tels que les barbituriques, la rifampicine ou les corticostéroïdes, peuvent diminuer la demi-vie plasmatique de la phénylbutazone (période pendant laquelle le médicament est dans l’organisme) en provoquant une augmentation du métabolisme de la phénylbutazone. .
  • La phénylbutazone peut antagoniser les effets accrus du flux sanguin rénal causés par le furosémide.
  • Bien que l’utilisation de la phénylbutazone, conjointement avec d’autres AINS, puisse augmenter le risque de développement d’effets indésirables, de nombreux cliniciens utilisent couramment la phénylbutazone en même temps que la flunixine chez les chevaux.
  • La phénylbutazone et l’oxyphénbutazone peuvent interférer avec les tests de la fonction thyroïdienne en entrant en compétition avec la thyroxine au niveau des sites de liaison aux protéines ou en inhibant la captation de l’iode thyroïdien.

Contrôle réglementaire


Ce médicament est approuvé pour une utilisation chez les chevaux non destinés à l’alimentation.

La phénylbutazone et ses métabolites sont inclus dans la liste des médicaments du Programme de surveillance des médicaments de l’Agence canadienne du pari mutuel (ACPM), qui réglemente l’industrie canadienne des chevaux de course. L’ACPM a montré que, lorsque deux chevaux ont été administrés;
– une administration unique de 3 g par voie intraveineuse, ou
– une dose intraveineuse de 3 g, une fois par jour pendant 3 jours ou
– une administration unique de 3 g par voie orale ou
– une dose orale de 3 g une fois par jour pendant trois jours,
la concentration de phénylbutazone s’est avéré diminuer en dessous du niveau de détection 96 heures après le dernier traitement.

En vertu des règles sur les médicaments de Canada Hippique; Article A1003 Médicaments autorisés, l’utilisation de tout anti-inflammatoire non stéroïdien est autorisée. Cependant, un (1) seul  anti-inflammatoire non stéroïdien  peut être utilisé. Si plus d’un (1)  anti-inflammatoire non stéroïdien se trouve dans n’importe quel échantillon, le test sera considéré comme positif. Les échantillons contenant des médicaments seront soumis à des tests quantitatifs. La concentration plasmatique maximale admissible de phénylbutazone est de 15,0 microgrammes par millilitre. Les règles de certaines divisions sont plus restrictives et, dans certains cas, n’autorisent aucun médicament ou médicament. Les règlements concernant l’utilisation des médicaments chez les chevaux de compétition varient selon les disciplines et les divisions, ainsi que les juridictions. Par conséquent, des précautions appropriées doivent être prises en contactant l’organe directeur de votre discipline pour vous assurer que vous êtes en conformité.

Recommandations pour une utilisation générale


La phénylbutazone  ne doit être administrée que par voie intraveineuse, sous forme injectable, ou par voie orale. Une injection accidentelle dans l’artère (par exemple, artère carotide), plutôt que dans la veine (par exemple, veine jugulaire), peut provoquer des convulsions. Les produits oraux doivent être conservés dans des contenants hermétiques à l’épreuve des enfants. Le produit injectable doit être conservé dans un endroit frais (entre 46 ° et 56 ° F) ou conservé au réfrigérateur.

Les produits oraux sont la forme d’administration la plus courante. La posologie ne doit pas dépasser 4 grammes / jour. Au départ, le haut de la plage de dosage est utilisé, suivi de la dose efficace la plus faible. Les préparations orales sont souvent mélangées à diverses saveurs pour améliorer leur appétence. La phénylbutazone en poudre  (Bute)  est insipide au début, mais elle laisse un arrière-goût amer. Les propriétaires de chevaux peuvent trouver l’administration plus facile si la poudre de bute est mélangée avec 2 cuillerées à café de compote de pommes en purée, chargée dans une seringue de 25 cc et administrée à l’arrière de la bouche du cheval. Tous les  médicaments doivent être administrés selon les directives de votre vétérinaire .

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Phénylbutazone liquide 200 ml (20 flacons)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *